• English
Historique
En 1914, dans un geste audacieux, la compagnie d’assurances Sun Life décide de déménager son centre d’opérations du traditionnel quartier financier pour l’installer au coin de la rue Metcalfe et du boulevard René-Lévesque (autrefois boulevard Dorchester), juste à côté du carré Dorchester (autrefois carré Dominion).

A) Premier édifice — 1918
Conçu par la firme d’architectes torontoise, Darling & Pearson, et inauguré en février 1918, l’édifice de sept étages, dont la première pierre a été placée en 1913, est bordé à l’ouest par la rue Metcalfe, au sud par le boulevard Dorchester et à l’est par l’église Knox (entre les rues Mansfield et Metcalfe). L’immeuble, dont l’entrée principale donne sur le carré Dominion, occupe environ les deux tiers du boulevard Dorchester entre les rues Metcalfe et Mansfield.

Le public a accès au hall des services bancaires du rez-de-chaussée. La direction occupe le premier étage (bureau du président, salle de conférence, etc.) alors que les autres bureaux administratifs et les services sont répartis entre les 2e et 6e étages. On trouve au premier sous-sol une chambre forte dernier cri et au second sous-sol, les salles mécaniques.

Le premier édifice est doté d’une structure d’acier, ses murs extérieurs sont en granite de Stanstead ancré dans de la brique revêtue de terra-cotta. Par ailleurs, on fait grand usage de tuiles de terra-cotta dans la construction, notamment pour les arcs plats des planchers et pour toutes les cloisons intérieures. On ne peut manquer, une fois dans le hall des services bancaires d’être impressionné par la noblesse des matériaux, ainsi du marbre tavernelle rose d’Italie orne les murs, du lavanto les comptoirs, de la pierre syénite les colonnes corinthiennes, du marbre noir de Belgique les bases des colonnes et des murs, du marbre rose du Tennessee le plancher, du bronze les portes, les rampes et les ornements dorés des lambris du plafond de la mezzanine et les chapiteaux des larges colonnes.

B) Premier agrandissement — 1926
En 1926, la compagnie croît à un rythme tel que l’on décide presque immédiatement d’agrandir l’édifice. L’église Knox est démolie en 1923 afin d’aller de l’avant avec un premier projet d’agrandissement. La firme Darling & Pearson dessine une annexe à l’édifice jusqu’à la rue Mansfield. La construction commence en 1923 et l’immeuble est inauguré le 9 février 1926. Darling et Pearson conservent le style architectural et utilisent les mêmes matériaux et techniques de construction que pour le premier édifice. L’immeuble de 135 000 pieds carrés peut maintenant accueillir de 1100 à 1300 personnes.

Le hall des services bancaires du rez-de-chaussée est ainsi agrandi de 50 pour cent. On trouve une cafétéria pour les employés au 7e étage. Dorénavant, l’entrée de la rue Metcalfe est réservée aux dirigeants et au public et celle de la rue Mansfield au personnel.

C) Deuxième agrandissement – Tour Nord - 1933
La compagnie continue de prospérer et de croître tout au long des années 1920. Aussi, décide-t-on, compte tenu des projections futures, de procéder à un deuxième agrandissement majeur de l’édifice. La Sun Life, compagnie d’assurances du Canada entreprend, au nord du site de l’époque, la construction d’une tour de 26 étages haute de 450 pieds. La construction commence en 1929 pour se terminer en 1933. On retient pour ce grand projet à nouveau les services des architectes Darling et Pearson (et d’un architecte associé — A.J.C. Paine de Montréal).

Une fois terminée, la nouvelle structure (la nouvelle tour et le premier édifice) avec ses colonnes corinthiennes hautes de 60 pieds et son imposante architecture domine nettement le carré Dorchester. Elle devient rapidement un véritable monument pour Montréal.

L’immeuble a une superficie utile d’environ 1 250 000 pieds carrés et peut accueillir 10 000 personnes. La firme Darling & Pearson construit la nouvelle tour dans le même style classique que le premier édifice. L’immeuble est constitué d’une structure d’acier avec des murs extérieurs de granite de Stanstead ancré dans de la brique revêtue de terra-cotta, comme pour la structure d’origine. Les planchers diffèrent toutefois, car on utilise une structure de béton avec notamment une chape de béton de quatre pouces permettant d’installer sous le plancher des conduits de distribution pour les services d’électricité et de téléphone. On y fait grand usage de terra-cotta, en effet, on l’utilise pour protéger les éléments d’acier contre le feu et pour construire les cloisons intérieures. On peut remarquer au rez-de-chaussée de la nouvelle tour les mêmes matériaux nobles que dans le premier édifice : du marbre rose du Tennessee pour les murs et le plancher, du marbre noir de Belgique pour la base des murs et du bronze pour tous les grillages, portes et rampes. L’immeuble est à l’origine destiné à loger un seul occupant, la Sun Life et tous ses employés qu’on estime devoir atteindre 10 000. La venue des machines automatiques devait cependant réduire les projections en besoin de personnel, c’est pourquoi on décide en 1933 de ne pas terminer immédiatement l’intérieur des étages supérieurs. Plus tard, l’édifice allait devenir un édifice multi-locataires, la Sun Life en demeurant le principal occupant.

Notons quelques-uns des services ou caractéristiques les plus notables de l’immeuble :
  • 3 sous-sols dans la nouvelle tour
  • Une cafétéria occupant tout le 6e étage et pouvant accueillir 2500 personnes par service
  • Une salle à manger pour les dirigeants et une grande salle de conférence au 7e étage
  • Un service de santé (hôpital) au 8e étage avec accès à une terrasse sur le toit
  • Une allée de quilles au 10e étage
  • Un stand de tir à l’étage 16A
  • Un gymnase au 7e étage
  • Des salles de billard au sous-sol et au 7e étage
  • Des portiers dans les ascenseurs de passagers
  • Des plafonds de 11 pieds.

L’édifice est climatisé en 1955.

D) Rénovation – 1986 - 1999
De 1986 à 1999, la Sun Life du Canada consacrera 150 000 000 $ dans une rénovation en trois étapes de l’édifice. Au début des années 1980, l’édifice Sun Life Building ne répond plus aux codes de bâtiment en vigueur et la mécanique du bâtiment est quelque peu désuète. De plus, avec l’émergence d’une multitude de nouvelles tours au centre-ville, il est à peu près impossible d’attirer les locataires de prestige dont l’immeuble a l’habitude.

La rénovation porte sur les points suivants :
  • Remplacement des fenêtres extérieures
  • Ravalement de la façade extérieure
  • Remplacement et modernisation des systèmes mécaniques
  • Modernisation des systèmes électriques et de l’entrée électrique principale
  • Installation d’une génératrice d’urgence
  • Rénovation des étages bureaux (locataires et Sun Life)
 
Pour respecter les codes du bâtiment et les exigences en vigueur :
  • Ignifugation des éléments de l’édifice Installation d’un système de gicleurs
  • Modernisation des escaliers et passages de secours
  • Installation d’un système d’alarme-incendie
  • Installation d’un système d’évacuation de la fumée
  • Modernisation des ascenseurs Ajout d’un garage pouvant accommoder 150 voitures (au 1er et au 2e sous-sol)
  • Rénovation du rez-de-chaussée et du hall
  • Ajout d’un éclairage extérieur

L’immeuble de 26 étages dispose d’une superficie locative brute de plus de 1 million de pieds carrés, d’étages dont les dimensions varient entre 20 000 et 70 000 pieds carrés, de 15 entrées, de 23 ascenseurs de passagers et de 2 ascenseurs de service.

E) Une attention et un soin exceptionnels 2000 - 2006
De 2000 à 2006, la Sun Life du Canada continue à investir des millions dans l’entretien et l’amélioration de l’un des plus prestigieux immeubles du cœur de Montréal.

En 2001, la Sun Life, compagnie d’assurances vend 50 % de l’édifice Sun Life à S.I.T.Q. National, une filiale à part entière de la Caisse de Dépôt du Québec. En 2014, S.I.T.Q. National vend ses actions à Complexe 1155 Metcalfe S.E.C.

C’est à Bentall Kennedy LP que les copropriétaires de l’édifice confieront le soin de gérer l’immeuble et d’offrir aux locataires et à leur 5000 employés un service exceptionnel.

Aujourd’hui, plus de 100 personnes veillent à l’entretien de l’immeuble et à sa gestion dans une approche intégrée unique qui vise avant tout la satisfaction du locataire. Tous les jours, ils s’efforcent ainsi de répondre aux besoins des occupants. Une étude récente montre d’ailleurs que 91 % des locataires se disent globalement très satisfaits du service reçu.